L'arbre à palabres, La Tour d'Aigues (Vaucluse) 2014


Quand cette proposition de sculpture nous a été faite, nous venions juste de terminer une réalisation de grande taille «HOMOCAMELOPARDALIS, le David du Grand Réal » suite à notre sélection à un concours « Marseille-Provence 2013 » sur le thème des « rendez-vous au David », référence à la copie de la statue du David de Michel-Ange à Marseille en bord de mer. Ce fut un très gros travail pour nos deux ateliers, ferronnerie et céramique, mais cette création autour d'un grand personnage lavait beaucoup plu à nos équipes et et tous s'étaient complètement investis dans le projet.

L'emplacement, sur cette place, tout près de la bibliothèque nous a tout de suite orienté vers une sculpture sur le thème très ouvert de la « culture ». Et vivant ici, dans le sud de la France, c'est la culture méditerranéenne que nous avons voulu évoquer dans cette œuvre. Le premier nom venu à l'esprit a été celui d'Homère.

Homère, c'est l'Iliade et l'odyssée, le monde des Déesses, des Dieux et des Monstres terribles. Homère, c'est la naissance de la poésie, les contes, la musique. Homère l'« aède » (chanteur, poète) aveugle qui parcourait le monde méditerranéen en déclamant ses vers, accompagné de sa lyre.

« Ô muse, conte moi l'aventure de l'inventif,…. »
« Chante, Ô déesse,…. »


Voici le départ de notre travail pour cette sculpture. Nous sommes partis, comme très souvent, de dessins des travailleurs des ateliers, en leur parlant de ce thème. Très vite le projet en construction nous a évoqué un « arbre à palabres »…. ce qui allait très bien pour cette place publique. Et puis, tant qu'à palabrer, pour que le lieu soit plus convivial , nous avons eu envie d'ajouter trois beaux sièges à cet arbre totémique.

Après notre « David » de Marseille, c'est iun couple de géants musiciens, venant de l'Olympe ou d'ailleurs, qui ont surgi en ce lieu. Leurs jambes sont des livres ,en lien avec la Provence et plus largement la Méditerranée. Certains titres sont bien connus, d'autres moins, certains sont même imaginaires.

Trois sièges, trois thèmes : la musique, les échanges internautiques et la « tchatche ».
Au centre de l'arbre, un extrait d'un très beau poème d'Arthur Rimbaud, L’Éternité, court sur les quatre faces :

                               « Elle est retrouvée.
                                 Quoi ? — L'Éternité.
                                 C'est la mer allée
                                 Avec le soleil »



.... et si vous n'arrivez pas à tout déchiffrer, demandez à la bibliothèque de vous donner quelques pistes